BlogNo Comments

default thumbnail

Pourquoi quelques gens disent que le racisme anti-blanc n’existent gui?re ?

Alors que d’autres soutiennent mordicus le contraire ?

Qui a raison ? J’ai commence ce post en dit persuade qu’il etait stupide de penser que le racisme anti-blanc existe. Je le finis en me rendant compte qu’il s’agit, en fin de compte, d’un souci de definition.

[Si vous n’avez jamais moyen de lire un article aussi long, je vous invite a lire plutot ce resume ici : nos 5 dimensions du racisme ]

Les 5 dimensions du racisme

“Le racisme c’est 5 dimensions : Dimension #1 | Notre racisme bienveillant/ordinaire : il constitue votre plus grosse partie…

Ou alors, voila une version audio proposee avec une amateure (Melanie Martin) qui a eu la gentillesse en faire sur son temps libre !

Si vous pensez savoir ce qu’est le racisme sans l’avoir vecu dans votre peau ce post va vous enerver. Mais ne partez jamais : ca vous evitera peut-etre de vous embarrasser en public. Vous ne vous en rendez pas compte mais vous etes souvent ridicule tel 1 puceau qui donne le avis sur le Kama Sutra. Vos amis seront trop gentils Afin de vous le affirmer.

Comme de nombreuses themes, la vision mediatique du racisme nous empeche de comprendre la realite quotidienne d’un individu lambda. Comme la vision mediatique du viol vous empeche d’en comprendre la realite. La plupart des viols paraissent commis avec quelqu’un que la victime connaissait. Ne pas le savoir vous fera penser enormement de betises au sein des discussions. Meme si vous etes d’excellente volonte vous pourrez etre tres maladroit et blesser nos personnes ayant vecu ce thi?me.

J’ai recemment lu Lettre a l’ado que j’ai ete. Une des artistes y raconte que quand elle etait ado, elle s’est invente une premiere fois pour ne point confesser sa virginite. Premiere fois qui a dure…six heures. J’me rappelle de mon college : ca m’aurait paru credible a l’epoque. Mais n’importe quelle personne sachant de quoi elle parle lui rira au nez.

Et bien c’est pareil avec le racisme. On se trahit vite. Au moment oi? quelqu’un vous dit “je n’ai jamais surpris de racisme” ou “moi je n’ai jamais eu de comportement raciste” aussi il trahit sa meconnaissance. Cela essaie de penser un thi?me charnel depuis sa position de spectateur.

Ce n’est jamais grave en soi, c’est meme normal et inevitable. Ce qui est etonnant c’est a quel point votre option semble etre violente aupres des personnes intelligents. Plus on est intelligent et plus on a l’arrogance de croire qu’on est en mesure de saisir un sujet par la pensee seule.

Achetez un tutoriel pour apprendre a jouer au foot, lisez bien, jusqu’a pouvoir le reciter par c?ur…puis dites-moi si vous etes pret a jouer une finale de coupe de l’univers ?

Vous voila desormais averti. Rentrons donc dans le vif du theme. Notre racisme prend 5 formes differentes dans notre agence. Voyons ensemble ces 5 dimensions.

[Tu souhaite t’abonner a ce que j’ecris ? Clique ici et laisse ton email pour avoir du concept de moi regulierement]

Dimension #1 : le racisme bienveillant

Je commence volontairement par cette dimension car c’est votre plus lourde, la plus socialement acceptee. C’est pourquoi on l’appelle aussi “le racisme ordinaire”.

Cela s’agit d’un ensemble de comportements qui vous renvoient a ce difference mais sans hostilite. Si vous ne deviez saisir qu’une seule dimension c’est celle la. Car le racisme bienveillant reste insidieux. Cela n’existe jamais d’individu qui soit 1 raciste bienveillant. D’la meme maniere que de raler regulii?rement ne fait aucun vous un raleur. Nous participons a ce phenomene sans etre votre phenomene. Notre distinction est importante : elle permet d’arreter de s’offusquer quand quelqu’un essaie d’exprimer le malaise. Je parle latinomeetup site de rencontre d’experience de cause : j’ai tres mal pris la premiere fois qu’on m’a souligne notre sexisme bienveillant.

Le reconnaitre reste complique : j’ai mis six mois a accepter que ne point faire la vaisselle autant que ma copine faisait de moi un relais du sexisme. Pourtant, J’me comportais exactement comme avec notre dernier colocataire masculin : on vivait dans la salete et le premier qui craquait faisait le menage. Est-ce ma faute si elle craque toujours avant moi ? Non. Est-ce de ma faute si pendant toute sa vie, l’integralite des hommes avec qui elle cohabitera lui laisseront faire le menage ? Non. Est-ce que je la traitais differemment d’un homme ? Non.

Be the first to post a comment.

Add a comment