BlogNo Comments

default thumbnail

Une vie d’ermite sans electricite, ni gaz, ni eau courante, ni portable portable

Depuis pres de 40 annees, Ken Smith fuit l’existence conventionnelle et vit sans electricite ni eau courante dans une cabane en rondins fabriquee a la main i  propos des rives d’un loch isole dans les Highlands ecossais.

“C’est une vie agreable”, dit Ken.

“tout un chacun veut i?tre capable de le Realiser, mais jamais personne ne le fait”.

Le mode de vie isole et reclus de Ken, qui consiste a chercher une nourriture et a pecher, puis a ramasser du bois de chauffage et a laver le linge dans une vieille baignoire en beaucoup air, est loin d’etre le modele ideal Afin de beaucoup d’entre nous. Surtout a l’age de 74 ans.

Sa cabane en rondins se deniche a deux heures de marche d’une route la plus proche, au bord de Rannoch Moor, pres de Loch Treig.

“On l’appelle le loch solitaire”, dit-il. “Il n’y a pas de route ici mais des gens vivaient ici avant qu’ils ne construisent le barrage”.

A lire aussi :

  • Les migrantes africaines qui gerent une banque alimentaire en Sicile
  • J’ai violente agression qui a transforme 1 homme en genie des mathematiques
  • Comment la solitude et l’isolement vont pouvoir affecter les competences sociales ?

Regardant le loch depuis la colline, il dit : “l’ensemble de leurs ruines paraissent en bas. Il n’en demeure plus qu’une, et c’est moi.”

La cineaste Lizzie McKenzie a retourne contact avec Ken pour la premiere fois il y a neuf annees et, lors des deux dernieres annees, elle l’a filme concernant le documentaire de BBC Scotland intitule The Hermit of Treig [l’Ermite de Treig].

Ken y raconte comment il a commence a bosser a l’age de 15 ans, en construisant des casernes de pompiers.

Mais sa vie a bascule a l’age de 26 ans lorsqu’il fut tabasse avec 1 gang de voyous apres une fi?te.

Cela a souffert d’une hemorragie cerebrale et a perdu connaissance pendant 23 heures.

Credit photo, Uruna Productions

Ken Smith vit seul dans une cabane isolee depuis 40 annees.

“Ils disaient que je ne me remettrais pas. Ils ont dit que je ne parlerais plus jamais”, dit-il.

“Ils ont devoile que je ne remarcherais jamais, mais j’ai reussi.

“C’est a ce moment-la que j’ai decide que je ne vivrais jamais suivant les conditions de quelqu’un d’autre que des miennes”, dit-il.

Ken a commence a voyager et s’est interesse a l’idee d’une nature sauvage.

Au Yukon, le territoire canadien qui borde l’Alaska, il s’est demande et cela se passerait quand il quittait l’autoroute et “s’enfoncait au neant”.

C’est donc votre qu’il a fait, affirmant qu’il a enfin parcouru environ 35 405 km avant de rentrer chez lui.

Pendant le absence, ses parents sont morts et il ne l’a appris qu’a le retour.

“J’ai mis du temps a realiser”, dit-il. “Je ne ressentais rien”.

Credit photo, Ken Smith

L’une des nombreuses photographies que Ken a prises au fil des annees

Ken a traverse la Grande-Bretagne a pied et se trouvait a Rannoch, dans les Highlands ecossais, lorsqu’il a soudain pense a ses parents et semble s’i?tre mis a pleurer.

“J’ai pleure bien le long d’une marche”, dit-il.

“J’me suis reclame : quel reste la zone le plus isole de Grande-Bretagne ?” raconte Ken dans le documentaire.

“J’ai fait le tour et suivi chaque baie ou il n’y avait aucun maison construite.

“Plusieurs centaines et des centaines de kilometres de neant. J’ai regarde de l’autre cote du loch et j’ai surpris une telle foret.”

Il savait que celui-ci avait trouve l’endroit ou il voulait rester.

Ken evoque que c’est a votre moment-la qu’il a arrete de pleurer et qu’il a enfile fin a son errance constante.

Cela semble s’i?tre mis a construire une cabane en rondins, apres avoir d’abord experimente la conception en utilisant de petits batons.

Credit photo, Ken Smith

Ken avec sa propre cabane en rondins peu apres sa construction, au debut des annees 1980.

Quatre decennies plus tard, la cabane est equipee tout d’un bon feu de bois, mais pas d’electricite, edf ou d’eau courante, et surtout pas de signal de portable portable.

Le bois de chauffage devra etre coupe dans la foret et transporte jusqu’a l’abri isole.

Cela cultive des legumes et ramasse des baies, mais sa principale source de croquettes provient du loch.

“Si vous voulez apprendre a vivre une vie independante, votre que vous devez Realiser, c’est savoir a pecher”, dit-il.

Dix heures apres que la realisatrice Lizzie a quitte Notre cabane, en fevrier 2019, les perils de l’existence isolee de Ken ont ete foutu en evidence lorsqu’il a ete victime d’un accident vasculaire cerebral alors qu’il etait dehors dans la neige.

Cela a utilise une balise de localisation personnelle GPS, qui lui avait ete remise quelques jours auparavant, pour declencher un SOS, qui possi?de ete directement envoye a 1 centre d’intervention a Houston, au Texas.

Celui-ci a prevenu les garde-cotes britanniques et Ken fut transporte via avion a l’hopital de Fort William, ou il a passe sept semaines de convalescence.

Notre personnel a fait ce qu’il a pu pour s’assurer qu’il pourrait retrouver une vie independante et les medecins ont essaye de le faire revenir a la civilisation ou il aurait un ldssingles comment Г§a marche appartement et des soignants. Mais Ken voulait juste retourner dans sa cabane.

Credit photo, Uruna Productions

Cependant, la “double vision” dont il a souffert apres son attaque et ses pertes de memoire ont oblige Ken a accepter plus d’aide qu’auparavant.

Le chef des traqueurs du domaine, qui s’occupe de la foret ou Ken vit, lui apporte en nourriture l’ensemble des 2 semaines, qu’il paie avec sa pension.

“Les gens ont ete fort gentils avec moi Des specialistes temps”, dit Ken.

Un an apres le premier sauvetage, Ken a du etre a nouveau transporte avec avion apres avoir ete blesse par l’effondrement de la pile de rondins sur lui.

Mais il devoile que celui-ci n’est jamais inquiet pour son avenir.

“Nous n’avons gui?re ete mis sur terre Afin de i  chaque fois”, dit Ken.

“Je resterai ici jusqu’a ce que mes derniers heures arrivent, c’est certain”.

“J’ai eu beaucoup d’incidents mais je semble avoir survecu tout le monde.

“Je vais forcement retomber malade un jour ou l’autre. Cela m’arrivera quelque chose qui m’emportera 1 jour, comme c’est le cas pour tout un chacun.

Be the first to post a comment.

Add a comment